Cododo sous la loupe : un choix de confort ou risque caché ?

Cododo

Le cododo représente l’un des sujets qui séparent l’opinion publique. Si certains trouvent en cette pratique de nombreux avantages, d’autres par contre la considèrent comme néfaste. Et vous, où vous situez-vous ? Découvrez dans ce nouvel article, les avantages et les risques de la pratique du cododo.

Le cododo, qu’est-ce que c’est ?

Comme vous l’imaginez déjà certainement, le cododo renvoie à la pratique qui consiste pour une nourrice à dormir avec son nourrisson dans le même lit. Encore appelé co-sleeping, dormir avec le bébé dans la chambre parentale suscite depuis toujours de vifs débats.

Si dans certaines parties du monde, cela ne pose aucun problème, en Occident par contre, le cododo semble au cœur de vives polémiques. D’un côté les gens qui y voient un geste maternel bénéfique et de l’autre, des détracteurs qui s’y opposent. On en distingue deux types :

Le sommeil partagé

Dans ce cas, tout juste sorti de la maternité le bébé dort dans le lit de ses parents. L’Organisation mondiale de la Santé et les médecins-pédiatres la déconseillent. Cela comporte en réalité des risques pour le nouveau-né placé dans le lit parental entre chaque adulte.

La chambre partagée

Cette forme de cododo encore appelée chambre familiale consiste à faire dormir seul l’enfant dans son propre meuble bébé, aménagé dans la même pièce. À la différence du sommeil partagé, ici, le bébé enfant ne dort pas dans le même lit que ses parents. Il peut dormir dans son petit lit cododo pour bébé installé dans la même chambre et juxtaposé au lit des parents.

Les bienfaits de la pratique du cododo

La technique du cododo offre de nombreux avantages à condition de respecter les règles de sa pratique.

Sécurité du nourrisson

La pratique du cododo se révèle avant tout sécuritaire tant pour les parents que pour le bébé. En effet, à sa naissance, durant ses premiers mois, l’enfant demeure une créature fragile. Il a donc besoin qu’on le traite avec la plus grande attention. Pratiquer le cododo permet alors aux parents de surveiller en permanence le nourrisson.

D’après une étude menée par des scientifiques, les nouveau-nés meurent le plus souvent par étouffement. Cela s’explique par un manque d’air qui provoque de ce fait un arrêt brusque de la respiration. Ainsi donc, très proche du bébé, la maman ou le papa peut rapidement agir en cas de constat ou de détection de problème respiratoire chez le nourrisson.

Cette pratique stimule une meilleure réactivité chez les parents. Par ailleurs, le nourrisson qui dort dans le lit conjugal commence d’ores et déjà à réguler le rythme de son sommeil en suivant inconsciemment celui de ses parents.

Remédier à l’inconfort du bébé

Un bébé ne se sent toujours pas rassuré au cours de son sommeil de bébé. Pour cause de besoin de câlin ou de faim, il peut se réveiller en plein sommeil surtout la nuit. Les parents ont alors le devoir d’identifier la cause de son inconfort et de lui donner satisfaction.

Lors d’un cododo, plus besoin de se lever et d’aller dans la chambre bébé. Il suffit de préparer son biberon au préalable et de l’alimenter quand il a faim ou de lui donner des tétées nocturnes sans se lever. L’allaiter devient plus facile et intervient plus souvent.

Allongée à ses côtés, la nourrice réconforte le nouveau-né facilement et parvient à l’endormir. Elle s’endort également par la suite. Vous l’aurez alors compris, le cododo signifie sommeil des parents moins perturbé. Par ailleurs, dormir à côté du bébé, les nuits, lui procure également une sensation de sécurité, car votre présence éloigne de lui le stress.

Renforcer la relation maternelle

Après la coupure du placenta à l’accouchement, votre enfant a besoin de votre présence pour tisser des liens avec vous. Rien de mieux alors que le cododo qui favorise une proximité maman-bébé. Cela vous donne la possibilité d’apprendre à connaître votre enfant.

Le cododo jusqu’à 6 mois

Au regard de tous ces avantages, l’OMS recommande de pratiquer le cododo avec le bébé jusqu’à ses 6 mois. Toutefois, l’organisation suggère aux parents d’opter pour une chambre partagée. Le bébé installé dans son matériel de couchage fera dodo dans un lit bébé autre que celui de sa mère et de son père. Ceci limitera les risques de mort subite.

Le cododo : le revers de la médaille

Le cododo se révèle dangereux dans certains cas. De nombreux drames survenus ont donné raison aux détracteurs de cette pratique.

L’étouffement

Dormir avec son bébé dans le même lit peut sévèrement porter atteinte à sa respiration. L’adulte durant son sommeil peut étouffer son enfant. Il peut avoir consommé de l’alcool et donc aura du mal à contrôler ses gestes. Un adulte sous l’effet de somnifères peut également manquer de vigilance et basculer sur son bout de chou.

Opter alors pour la chambre partagée, permet au bébé couché dans son véritable berceau cododo de rester en sécurité. Mieux encore, l’installer dans une autre pièce à part, efface totalement tout risque d’étouffement venant d’un parent.

La mort subite

Des experts scientifiques relient la pratique du cododo au syndrome de mort subite du nourrisson. Désigné SMS, ce mal touche un nombre considérable de bébés chaque année en France. La mort subite des nourrissons intervient surtout durant ses 6 premiers mois.

Partager la chambre en installant un berceau pour bébé à part pour le nourrisson réduit considérablement le risque de mort. Plusieurs facteurs expliquent la cause des décès de bébé lors d’un partage de lit. D’abord, le tabagisme de la mère. Fumer à côté de son bébé s’avère très néfaste pour sa santé.

L’autre facteur identifié après des enquêtes sur des cas de bébés morts durant le sommeil représente l’alcool. Coucher un bébé dans le même lit qu’un adulte sous le coup de l’alcool ou de la drogue reste déconseillé. La probabilité de basculer ou de rouler sur le bébé semble donc très forte.

Le syndrome de mort subite du nourrisson peut aussi trouver son origine dans la literie molle. À l’origine installée pour les adultes, cette literie ne semble pas idéale pour votre bébé. En raison de la surface de sommeil de style douillet, l’enfant peut avoir du mal à respirer.

Autant alors, ne prendre aucun risque et opter pour une chambre à part pour le nourrisson. Toutefois, ces différentes études suscitent des controverses chez les adeptes du cododo qui pensent que le partage de lit ne représente aucun danger pour les tout-petits s’il s’effectue dans les règles.

Pratiquer le cododo : les normes européennes de sécurité à respecter

Opter pour un lit enfant

Si vous ne trouvez toujours pas d’inconvénients à partager votre chambre avec votre nourrisson, alors, autant respecter les règles de sécurité pour éviter tout drame. Les spécialistes exigent de placer le nourrisson dans un lit enfant sécurisé. Le lit cododo sans tiroirs, ni rangements, ni doudou, ni peluches représente la meilleure solution, car elle implique une technique de maternage qui favorise l’allaitement du nourrisson en toute sécurité.

Collé au lit parental, cet équipement de puériculture comporte une barrière assurant la sécurité du bébé. Il offre confort grâce à son matelas antibactérien qui régule la température. De plus, les berceaux de cododo évolutif à barreaux ou permettent de garder le nourrisson dans de bonnes conditions. L’enfant grandit dans son lit bébé évolutif jusqu’à ses deux ans.

Il suffit d’ajuster la taille du lit berceau bébé réglable en hauteur ou en longueur. Disponible en bois laqué blanc, en bambou, en bois de hêtre massif, en pin massif, en plastique et même en tissu, le lit bébé en bois massif se présente avec ou sans roulettes et balancelles.

Les autres règles

Le tout ne suffit pas à fournir au bébé son matériel de couchage. Les parents doivent également veiller à la température de la chambre. Une température oscillant entre 16 °C et 18 °C garantit une bonne respiration chez l’enfant. Évitez par ailleurs de fumer et de recourir à un linge de lit pour bébé, beaucoup de couvertures ou des draps pour maintenir l’enfant au chaud.

Une simple gigoteuse hypoallergénique suffit. N’oubliez pas non plus d’éloigner de la pièce tout animal de compagnie. Les poils d’un chien ou d’un chat peuvent malencontreusement obstruer les voies respiratoires du bébé et provoquer un arrêt brusque de sa respiration.

Les parents qui souhaitent avoir leur enfant près d’eux dans le même lit, doivent quant à eux, éviter de consommer de l’alcool ou de prendre des médicaments qui affectent leur sommeil. Ils doivent également pour la circonstance munir leurs lits bébé originaux de barrières. Sans barrières, les risques deviennent élevés que votre enfant fasse une chute et se blesse gravement.

On vous suggère aussi de déplacer le matelas au sol au centre de la chambre afin d’empêcher l’enfant de se coincer entre le matelas, le mur, des coussins ou des oreillers. Aussi, attacher ses cheveux longs, constitue de même un réflexe à avoir pour exclure tout risque d’étranglement.

Bon à savoir : Un parent obèse doit systématiquement éviter de partager son lit avec son petit enfant. Sa masse corporelle représente un danger pour le nourrisson.

Arrêter le cododo : le bon moment

Les puériculteurs conseillent aux parents d’arrêter le cododo avec leur tout-petit après ses 6 mois. Cependant, cette recommandation dépend du rythme de chaque enfant et des aspirations des parents. On vous suggère alors une transition progressive. Après ses 6 mois, commencez de manière douce à habituer l’enfant à effectuer sa sieste dans sa propre chambre, de préférence en journée.

Le parent doit par ailleurs se tenir près du nourrisson pour le mettre en confiance et le bercer avant ses siestes pour qu’il ne reste pas longtemps en éveil. Retenez ceci, nul besoin de mettre un drap, un coussin ou un oreiller dans un lit évolutif enfant.  Votre bout de chou se plaira aussi dans un cocon ou dans un couffin pour bébé.

Je suis Cristal Essenam AKOYESSOU, éditeur de site et expert SEO. Passionné par l'univers de la santé, je prends plaisir à partager sur ce blog des informations pour vous aider à jouir d'une parfaite santé. Pour de plus amples informations : contactez-moi à cette adresse : contact@robustesante.com